Le 8 octobre, pour une autre répartition des richesses ! CGT, FSU, Solidaires, UNEF du Var

Durant toute cette année, les salarié-es, les chômeurs-euses, les étudiant-es, les lycéen-nes et les retraité-es se sont mobilisé-es pour leurs droits. A plusieurs reprises, dans les secteurs professionnels, les écoles, collèges, lycées, établissements d’enseignement supérieur et au plan interprofessionnel ils ont exprimé leurs attentes, leur exaspération grandissante face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses qu’ils produisent.

Des actions se sont développées pour exiger de travailler mieux et moins, d’améliorer les conditions de travail et de réduire la durée du temps de travail, contre les licenciements, pour exiger aussi la pérennisation et la conquête de nouveaux droits (retraites, protection sociale pour tous –jeunes, salarié-es, retraité-es-, garanties collectives), le développement des services publics notamment de l’éducation pour élever le niveau de qualifications de la jeunesse et lui permettre de s’émanciper intellectuellement, socialement et culturellement.

Cédant aux pressions des puissances financières, au MEDEF, aux injonctions de Bruxelles, le gouvernement déroule une politique qui remet en cause notre modèle social assis sur l’égalité, la justice et la solidarité. Accompagnées par une bataille idéologique inédite, des politiques pour l’emploi se traduisent trop souvent par des mesures de régression sociale qui vont impacter tous les salarié-es, les chômeurs-euses et les jeunes.

Dans un contexte où les inégalités se creusent, où la précarité se développe, où les forces réactionnaires progressent, nos organisations réaffirment leur volonté de contribuer au renforcement des mobilisations et à leurs convergences afin de faire entendre que des alternatives aux politiques libérales sont possibles.

De même nous affirmons que défendre les droits des migrant-es et défendre les droits des salari-és, des chômeurs-euses, des retraité-es, des jeunes, c’est le même combat, celui du partage des richesses, ici et ailleurs, celui du refus du repli sur soi, celui de la justice et de la solidarité entre les travailleurs-es du monde entier. Les questions qui sont aujourd’hui posées nécessitent des réponses et des engagements qui doivent s’inscrire dans la durée. L’accroissement de la pression de la part des mouvements sociaux est indispensable, pour s’opposer à toutes légitimations de logique de tri. L’asile est un droit !

C’est dans ce contexte général, que la CGT, la FSU, Solidaires et l’UNEF du Var appellent les salarié-es, les chômeurs-euses, les jeunes, les étudiant-es et les retraité-es à amplifier la mobilisation autour d’une plate-forme revendicative commune pour :

- Augmenter les salaires, les retraites, les pensions, les minimas sociaux, le point d’indice des fonctionnaires, et les bourses ;
- Promouvoir l’égalité femmes/hommes ;
- Améliorer les conditions de travail et réduire le temps de travail pour créer des emplois, combattre et réduire le chômage ;
- Pérenniser et améliorer les garanties collectives ;
- Pérenniser et améliorer la protection sociale, les retraites complémentaires, pour garantir les droits, à la santé et à la retraite ;
- Conforter et promouvoir les services publics ;
- Développer les investissements pour relancer l’activité économique en tenant compte des impératifs écologiques ;
- Protéger socialement les jeunes pour garantir un droit à l’autonomie ;
- Investir dans le système éducatif pour faire face à l’augmentation du nombre de lycéens et d’étudiants en leur assurant des conditions d’études satisfaisantes.
- Soutenir le droit d’asile et exiger des moyens financiers et humains pour l’accueil de tou-tes les migrant-es en refusant la logique de tri

Jeudi 8 octobre journée interprofessionnelle d’actions, de grèves et de manifestations

- 10h30 place de la Liberté à Toulon

- 10h30 devant la sous-préfecture à Draguignan

PDF - 74.5 ko
Le 8 octobre, pour une autre répartition des richesses !